Pour sa quatrième édition, dans le cadre des Journées des arts et de la culture dans l'enseignement supérieur, la domus gallo-romaine de la faculté de Lettres a accueilli des œuvres d'art contemporain prêtées par le Centre d'art mobile et le Consortium de Dijon.

Les œuvres choisies résonnent avec le travail de Charles Fourier, penseur bisontin qui a marqué l'histoire du socialisme au XIXe siècle. Cette séance a développé l’idée du pouvoir utopique du patrimoine.

L’occupation de ces lieux patrimoniaux nous a donné l’occasion de montrer aux visiteurs comment le patrimoine peut se faire support de l’art contemporain, en un dialogue constamment renouvelé.
Le projet, soutenu par l'Université de Franche-Comté et la DRAC dans le cadre d'un appel à projets artistiques, intègre des étudiants de la Licence Professionnelle Métiers de l'Exposition et Technologies de l'Information, mais aussi les Licence et Master du département d'Histoire de l'art et archéologie.

Le 4 avril 2019, l’exposition comportait également une interview de Sophie Montel, Maître de conférences en Histoire de l'art et archéologie du monde grec, et de Louis Ucciani par Radio Campus, ainsi que la création d’une pièce sonore : le phalanstère des animaux par Antoine Bozzoli et Louis Ucciani.
Sous la forme d’une mini exposition, ont été confrontées les visions issues du patrimoine de la domus de la rue Mégevand à celle de la création contemporaine.

170_dsc0125.jpg
       
170_dsc0123.jpg
       
170_dsc0120_v2.jpg
       
170_confrontation4ladomusfourier.jpg