John Giorno Welcoming the flowers, poèmes gravés, imprimés et peints
Lieu : Galerie d’art contemporain, Besançon
Dates : du 13 avril au 26 mai 2007

Exposition proposée par Valentine Verhaeghe, Michel Collet et le Centre d’art mobile, accompagnée d’une performance de John Giorno le 14 mai dans l’exposition.

« Poète et performeur new yorkais, John Giorno est l’un des acteurs de la contre culture américaine des années 60. Proche du mouvement Beat et de William S. Burroughs, John Giorno est une personnalité influente de la poésie du vingtième siècle dont l’œuvre s’est développée sur les quarante dernières années. Il est l’initiateur de la poésie performance à New York et a contribué à élever le « Spoken Word » au rang d’une forme artistique majeure. Les travaux de Giorno, qu’ils soient écrits, performés, joués ou enregistrés, ont changé notre perception de la poésie. Son œuvre plastique, pour l’essentiel épreuves lithographiques et sérigraphiques, est peu connue en France. Ces poèmes visuels sont constitués à partir de très courts segments de textes percutants, servis plastiquement par une typographie très particulière et immédiatement reconnaissable (disposition, taille, couleurs des mots), des ensembles très colorés, provacants, amusants ou engageants à la méditation. Cette exposition présente, entre autres pièces, une série inédite de sérigraphies-poèmes sur le thème des fleurs, travail récemment réalisé à New York ».

« John Giorno se tient à la lisière de deux espaces de légende que sont la Beat Generation et la Factory d’Andy Warhol, dont il prolonge en ce début de vingt et unième siècle les effets. On pourrait voir dans la première filiation son travail de poète qui en fait le héraut contemporain d’un souffle de liberté formelle né au tournant du précédent siècle. Sa poésie qu’il sait mettre en mouvement corporel est le moment de la rencontre où la vie dans ce qu’elle a de plus trivial fusionne à la légende la plus traditionnelle. Son travail de plasticien, moins connu, retrouve les savoirs faire de la Factory et offre à la formule poétique (moment de vie) un support affiche où elle s’exprime dans une évidence parfaite. Giorno est l’artiste des mots dont il fait, contre tous les gommages contemporains, le support essentiel de la vie. Giorno est le poète des images dont il fait des mots. Le livre, l’affiche et le corps sont avec lui les trois supports du vivre en poète qui s’imposerait en directive pour les temps qui se profilent »(Louis Ucciani).